Comment créer une chambre saine pour son bébé ?

Ou 5 indispensables pour une chambre de bébé non toxique.

Préparer la chambre de bébé est bien souvent un moment privilégié pour les futurs parents. En tant que fan de déco, j’ai adoré imaginer l’ambiance, penser l’aménagement et choisir chaque détail pour accueillir au mieux notre Leonard. Ce qui pouvait sembler encore abstrait, la vie avec bébé, prenait des allures concrètes au fur et à mesure qu’on ajoutait un meuble, un objet, une touche de peinture…

Dans une chambre de bébé, toutes les mignonneries sont permises, mais on a aussi réalisé que les polluants peuvent également être nombreux si on ne prête pas attention à certains éléments. On a pris conscience de ce qu’on appelle “la pollution intérieure”. Alors, pour faire dormir bébé dans un environnement sain, voici 5 basiques d’une chambre de bébé non toxique !

1. Prendre gare aux COV

Les COV ou Composées Organiques Volatiles sont les ennemis de la chambre de bébé. Il s’agit de substances chimiques qui se trouvent dans l’air sous forme gazeuse. Ils s’appellent formaldéhyde, benzène, styrène et j’en passe tellement ils sont nombreux. Ils sont notamment accusés d’être à l’origine d’allergies, de problèmes respiratoires, voire même pour certains, d’être cancérigènes ! Alors, comment peuvent-ils arriver jusque dans la chambre de bébé ? Tout simplement, parce que les meubles, les peintures et autres accessoires déco sont susceptibles d’en dégager. Heureusement, des certifications (NF Environnement par exemple)  existent et des réflexes permettent de limiter leur présence chez soi.

2. Préférer une peinture « A+ »

La couleur des murs de la chambre du futur bébé est généralement la base de la déco de la chambre. Quoi que vous préfériez, vérifiez surtout le pictogramme “émission dans l’air intérieur” qui juge de la quantité de COV présente dans la peinture. Sachez que la législation interdit les peintures murales dont le taux de COV excède 30g/litre (ce qui est déjà beaucoup). Une mention A+ indique que la peinture dégage peu de COV, alors qu’un C signale de fortes émissions. Par ailleurs, les peintures dépolluantes se développent de plus en plus, mais le recul est encore faible pour vraiment juger de leur effets.

3. Veiller aux meubles

L’idéal est de choisir des meubles en bois massif. La seconde main est également une bonne option car le meuble a eu le temps de dégager une bonne partie des  COV qu’il est susceptible de contenir. Cependant, si vous avez acheté ou comptez acheter des meubles en contreplaqué, aggloméré ou laminé : ne culpabilisez pas, aérez-les comme il se doit, c’est-à-dire au moins 20 minutes par jour pendant un mois ! Pour la chambre de Léonard, nous avons par exemple fait un mix entre :

  • des meubles que j’ai récupéré chez mes parents et que j’ai modernisé (commode, coffre…). C’est tendance, économique et fun à faire ! Le mieux est évidemment d’utiliser des vernis ou patine d’origine naturelle.
  • des meubles d’une célèbre enseigne nordique (lit et table à langer) car nous n’étions pas forcément bien informés à l’époque et que le côté pratique nous a séduit. Nous avons, comme je viens de vous le préciser,  aéré très longuement les meubles.
4. Choisir du textile certifié
certification textile oeko-tex

 

Le choix du textile est très important car bébé va fortement être en contact avec draps, alèse, tour de lit… voire même les mettre à la bouche.! La règle d’or est de laver les textiles (comme les doudous) avant la première utilisation (avec une lessive bio c’est encore mieux). Préférez également le 100% coton, plutôt que des textiles synthétiques. Enfin, la norme OEKO TEX est signe de confiance. Elle veille aux substances interdites et à celles sujettes à débat. Pour Leonard, nous avons opté pour une marque de notre région, Carotte & cie : ultra mignonne et clean avec ses encres à l’eau et ses adorables motifs.

5. Nettoyer proprement

La lutte contre la pollution de l’air dans la chambre de bébé continue aussi après sa naissance, notamment en préférant le “ménage naturel”. Préférez par exemple l’utilisation de la pierre blanche, du vinaigre, du savon noir ou encore du bicarbonate de soude, plutôt que des produits ménagers agressifs dégageant de fortes odeurs.

Et chez vous, à quoi ressemble la chambre de bébé ?