Défi minimaliste : une semaine pour alléger son dressing

Ou 7 jours de de(sin)tox pour (ex-)accro au shopping. 

Passer en mode « slow » est un choix pour notre bien-être, mais aussi parfois un défi (on n’a rien sans rien parait-il). Notamment lorsqu’il s’agit de mon dressing. Avant, j’adorais faire du shopping, souvent, très souvent. Plus il y avait de pièces, mieux c’était et quand on me parlait de dressing minimaliste j’imaginais 3 tee-shirts blancs et 2 jeans bruts se battant en duel. Pourtant, je n’avais “rien à me mettre”.

Notre déménagement, il y a environ un an, a été l’occasion d’épurer mon dressing et de réfléchir à une nouvelle façon de consommer la mode (on aura l’occasion d’en reparler). Mais, j’avais encore beaucoup trop de vêtements. J‘ai alors décidé, à l’occasion du printemps de (r)affiner mon vestiaire et de vous lancer le défi de faire de même en y consacrant 1h par jour maximum pendant une semaine. Voici donc comment je suis passée d’un dressing qui déborde à créer une « collection capsule » par saison

Etape 1 : le grand tri

J1 : les vêtements 
J2 : les accessoires (sacs, bijoux, chaussures, ceintures etc)
J3 : les sous-vêtements et vêtements occasionnels (c’est-à-dire de sport, de nuit, de festivité etc).

C’est simple et radical : j’ai vidé mes placards, tous, sans exception. Deux secondes après, j’ai regretté en constatant l’ampleur de la tâche qui m’attendait. Avant, j’aurais surement tout remis en place en retirant un ou deux vêtements pour me donner bonne conscience. Mais cette fois-ci, j’étais bien décidée à accomplir la mission que je m’étais fixée : faire du minimalisme la ligne de conduite de mon dressing. Bref, j’ai appliqué la règle des trois piles : une pour les pièces que je garde, une seconde pour les pièces que je donne et une troisième pour les « j’hésite ». Au revoir donc vêtements :
– trop abimés,
– que je ne porte plus,
– qui ne me vont pas,
– que je n’aime plus/qui ne me ressemblent plus.
J’ai consacré le premier jour aux vêtements quotidiens, le second aux accessoires et le troisième aux sous-vêtements et vêtements « occasionnels » (beachwear par exemple).

Etape 2 : l’ordre (r)établi

J4 : dépoussiérer, repasser, cirer
J5 : donner, vendre

Epurer son vestiaire, c’est aussi l’occasion de le ranger et le nettoyer de fond en comble. La mission du jour 4 consiste en effet à profiter que celui-ci soit vide pour aspirer les recoins qui ne sont pas accessibles en temps normal, repasser les vêtements mal pliés, cirer les chaussures, recoudre quelques boutons… Rien de passionnant on est bien d’accord, mais c’est une façon de gagner du temps et de la zenitude au quotidien (je n’aurais pas à le faire à la dernière minute).

J’ai consacré le jour 5 à me débarrasser des vêtements dont je ne voulais plus en allant les donner à des associations qui les récupèrent. J’ai pris des décisions concernant la fameuse pile « j’hésite » pour vraiment épurer mon dressing. Auparavant, lorsque je triais, cette pile était immense et je finissais par tout garder « au cas où »… mais ce cas ne se présente jamais ! Si vous êtes comme moi, du genre indécise ayant du mal à ‘jeter’, je vous conseille de mettre les vêtements de cette pile en vente (sur vinted par exemple). Soit ils seront vendus et vous vous en détacherez sans trop de regret. Soit pas, et si vous ne les portez pendant un laps de temps que vous définissez, engagez-vous à les donner. Ils ne servent à rien au fond de votre armoire alors qu’ils pourraient être utiles à d’autres.

Etape 3 : la méthode 3-33

J6 : éliminer le hors-saison
J7 : choisir les heureux élus

La méthode 3-33 consiste à choisir 33 pièces de son dressing et à les porter pendant 3 mois. Cette technique permet de se créer une collection capsule par saison. Les deux avantages principaux sont :
– le gain de temps pour choisir une jolie tenue. En effet, on y voit plus clair et les pièces que l’on choisies vont bien ensemble.
– la lisibilité du dressing qui permettra de faire des achats raisonnés par la suite. Si vous réalisez que vous avez X chemisiers branchés mais pas un seul jean qui vous va à merveille… au lieu de vous jeter sur des énièmes top, retenez-vous, et offrez-vous ce bon basique dont vous manquez).

Comment j’ai procédé ? Le jour 6, j’ai rangé tout ce qui n’était clairement pas printanier comme les pulls d’hiver ou les shorts d’été, de sorte qu’il ne reste plus que les pièces pouvant être portées pendant la saison en question. Je les ai classées par saison pour me faciliter la vie lors de ma prochaine collection capsule et par type de pièce.
Enfin, le jour 7, j’ai sélectionné les fameuses 33 pièces (hors sous-vêtement, vêtement de nuit, bijoux de famille…). Le secret est de choisir des bons basiques qui pourront se mixer avec tout (un jean brut, une chemise blanche par exemple) et des pièces fortes qui représentent votre style (comme une veste imprimée ou un sac original). Il faut pouvoir créer un maximum de tenue à partir d’un minimum de pièce. Par exemple, ci-dessous, j’ai créée trois tenues différentes à partir de la même veste en jean, du même sac et du même collier : la première est plutôt originale pour une tenue de jour, tandis que la seconde est classique pour le bureau par exemple, et la troisième plus élégante pour un look de soirée.

dressing-minimaliste-tenue1

dressing-minimaliste-tenue3dressing-minimaliste-tenue2

Pour cette collection capsule printanière, j’ai choisi une gamme de couleur sobre et intemporelle pour assurer un fil conducteur entre les tenues. Des imprimés (rayures, fleurs etc) apportent le côté plus branché. Concrètement, j’ai sélectionné :

  • 2 manteaux (1 trench, 1 perfecto)
  • 2 vestes (1 en jean, 1 blazer imprimé)
  • 4 paires de chaussures (des boots léopard, des sandales à talons, des baskets blanches, des baskets à paillettes)
  • 1 foulard irisé
  • 1 ceinture noire
  • 2 sacs (1 de taille moyenne, 1 de petite taille)
  • 3 bijoux fantaisies (1 paire de boucles d’oreille, 1 collier, 1 manchette)
  • 4 pantalons (1 noir, 1 jean brut, 1 jean blanc, 1 pantalon fluide)
  • 4 robes (2 courtes, 2 longues)
  • 1 combinaison bleue marine
  • 4 chemises (1 blanche, 1 bleu ciel, 1 rayée, 1 en jean)
  • 1 tee-shirt en coton
  • 3 blouses (1 à manches courtes, 1 à manches 3/4, 1 à manches longues)
  • 1 marinière

J’ai enfin rangé les pièces qui restaient : soit parce qu’elles ne correspondaient pas à l’esprit de cette collection capsule, soit parce qu’elles étaient redondantes avec d’autres pièces déjà sélectionnées (d’ailleurs, si vous avez trop de redondances, peut-être pouvez-vous vous en débarrasser).
PS : rassurez-vous, votre collection capsule n’est pas écrite dans le marbre, si le printemps est chaotique ou anormalement chaud, n’hésitez pas à adapter votre vestiaire. Pensez juste à la règle du « une pièce qui entre, une pièce qui sort » pour vraiment jouer le jeu !

Alors, prêt(e)s à relever le défi ?